Accueil > Blog > Tendances du marché > Un marché en feu qui refuse de s’essouffler

Un marché en feu qui refuse de s’essouffler

15 octobre 2019

Hausse des transactions et des prix des propriétés, baisse marquée de l’inventaire pour un 48e mois d’affilée en septembre : le marché immobilier continue de rouler à plein régime. Mais ils sont de plus en plus nombreux à se poser la question à 355 000 $ (prix médian d’une unifamiliale dans la région de Montréal) : à quand la fin de la surchauffe dans ce marché hyperactif ?


« Ce ne serait pas honnête de prétendre que le marché n’est pas en surchauffe, constate Charles Brant, directeur, analyse de marché, à l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec. On en voit clairement les signes dans certains quartiers [montréalais]. »

Il ajoute : « On peut s’attendre à un ralentissement en 2020, une certaine décélération dans les prochains mois. Mais on ne parle pas d’essoufflement. »

Chiffres en mains, l’économiste est à même d’affirmer qu’il y a « effectivement surchauffe, avec des hausses de prix de plus ou moins 5 % par mois » et un stock de propriétés à vendre qui régresse, mois après mois. Ce qui est le cas dans la région de Montréal, mais pas forcément dans le marché de Québec, où l’inventaire demeure stable.

Retrouvez ici le contenu original
Partager

Sophie Shao Mei Ou

Courtier immobilier agréé DA

514 898-6088